Comment progresser ? Lecture avec ou sans traducteur ? Partie 1/2

Je progresse ! Et la lecture est essentielle pour ma maitrise de la langue. Est-ce que toi aussi tu veux exploser les compteurs et accélérer ton apprentissage sans perdre de temps ? Dans cet article je te partage 2 astuces de lecture qui m’ont propulsées.

¡ Hola ! Bienvenue sur le blog « j’aime apprendre l’espagnol ». Cet article commence par ce que j’ai expérimenté personnellement. Je vais te montrer que le traducteur (ou le dictionnaire) n’est pas indispensable lorsqu’on lit un livre. En deuxième partie je te donne des exemples concrets dans le but de t’aider à appliquer ma méthode. Pour finir, j’ai préparé un texte à trous qui j’espère va te challenger. A tout de suite en bas de l’article !

Mes 2 méthodes de lecture sans dictionnaire ni traducteur

J’ai remarqué que la lecture AVEC dictionnaire me rend paresseux. Effectivement, avoir la traduction systématique des mots inconnus ne m’aide pas à les mémoriser, cela m’aide uniquement à mieux comprendre le sens du texte. En effet, toute difficulté de compréhension est évitée, le texte est compris mais je n’ai pas pu mémoriser un seul mot. Or mon but est avant tout de progresser en espagnol et de retenir les mots de manière durable. Je vois donc deux désavantages à l’utilisation systématique du dictionnaire :

  • une faible capacité de mémorisation, comme si mon cerveau devenait faignant
  • une perte de temps dû à la recherche avec le traducteur

Methode 1 – Découvrir le sens par le contexte

Pour mieux mémoriser sans perdre de temps, je te révèle ici ma propre expérience : comment comprendre un mot, et donc le sens d’une phrase, SANS le dictionnaire ? Et bien c’est assez simple. J’ai remarqué qu’un mot utilisé une première fois, réapparait quelques paragraphes plus tard dans la suite du texte. Cette répétition se trouve dans une autre phrase, c’est à dire une phrase structurée différemment et de ce fait, le sens du mot devient souvent évident.
C’est pourquoi je préfère ne pas m’inquiéter de ne pas comprendre un mot dès la première lecture. Mais je choisi de me mettre dans l’expectative, avec l’assurance que la répétition suivante m’aidera à le comprendre. Le risque est de se décourager après deux ou trois essais. C’est pourquoi je choisis un livre dont le sujet me passionne. Et oui ! Cela va aider à répéter l’expérience plusieurs fois au cours de la lecture ! Pour ma part, j’ai choisi un livre que j’avais déjà lu, il y a plusieurs années, en version française. Finalement je trouve deux bénéfices à découvrir le sens par le contexte :

  • la fierté d’avoir compris moi-même le mot
  • aucune perte de temps avec le traducteur

Personnellement, j’aime appliquer cette technique assez souvent. Néanmoins il peut arriver qu’il n’y ait pas d’occurrence immédiate dans le texte. Et c’est pourquoi j’ai expérimenté une deuxième technique, dont je te révèle le secret ici.

Methode 2 – Améliorer la mémorisation grâce « au besoin »

Utiliser un traducteur espagnol un dictionnaire espagnol améliorer 
lecture progresser
Image par Gino Crescoli de Pixabay

Cette technique sans dictionnaire nécessite de ne pas être trop impatient. Car si l’occurrence n’est pas immédiate, elle apparaitra certainement dans un autre contexte, plus tard dans une phrase d’exercice ou dans un lyrics par exemple … et c’est là que c’est le meilleur ! Voici ce qui se passe de manière pratique :
Je veux connaitre le sens d’un mot inconnu et pour l’expérience… je me refuse d’utiliser le traducteur. Or j’ai pris soin delire plusieurs fois le « mot mystérieux » pour le garder en mémoire. De ce fait, je place mon cerveau volontairement dans un état de frustration. Ou au moins, dans un état de « besoin de savoir » qui me fait dire : « Mais que signifie ce mot ? » Par conséquent, il me faut user d’un peu de patience, un jour ou parfois plus, et alors vient le moment magique ! Le sens du mot apparait enfin, dans un podcast ou dans le sous-titrage d’un film ! Ooouuuf ! Finalement, le besoin est assouvi, la frustration disparait. Et chose étrange, l’efficacité de mémorisation est décuplée, le mot est littéralement imprimé en mémoire. Quand cela m’arrive, je souris à chaque fois. Je ne sais pas si des études scientifiques l’ont déjà expliqué, mais ça marche pour moi et c’est cool !

Bilan des méthodes sans dictionnaire

Pour finir, je tiens à dire que je ne fais pas des méthodes « sans dictionnaire » une règle absolue. Elles viennent simplement s’ajouter à toutes les autres méthodes d’apprentissage. Néanmoins je trouve inhabituel de travailler de cette manière et c’est la raison pour laquelle il est intéressant de la tester par soi-même, et se faire sa propre opinion. En complément, mon prochain article sera dédié à montrer comment j’utilise le traducteur afin de progresser par la lecture et sans perdre de temps. Ce qui suis est un exemple de lecture sans dictionnaire, que j’ai personnellement mis en pratique.

La mise en pratique ¡ La lectura, mi amiga !

Le soir avant de dormir, est l’un des meilleurs moment pour lire. Pour ma part, j’ai tendance à m’endormir avant la fin de la première page. C’est pourquoi je suis du matin. J’apprécie prendre quelques minutes de lecture au levé du lit. Actuellement, je lis l’œuvre de Paulo Coelho – Hippie-. Je te partage une phrase que j’ai pu comprendre grâce à la méthode « sans dictionnaire ». Je l’ai lu plusieurs fois (sans Google traduction) pour en comprendre le sens :

Progresser en espagnol par la lecture régulière d'œuvre et de texte qui te passionne lire avec sans traducteur
Le livre de Paulo Coelho – Hippie –

« Más de uno puso en el asiento de al lado la mochila que immediatamente confiscó el conductor, lanzándola hacia la parte de atrás. »

Dans cet extrait, nos deux protagonistes, Karla et Paulo sont maintenant dans le bus, prêt pour le départ vers Katmandu au Népal. Voici ce que je déduis de ma lecture :

« Más des uno… » : littéralement « plus d’un », ce qui donne en langage habituel : « plusieurs ».
« …puso… » : j’ai reconnu le verbe « poner » (mettre) au preterito perfecto, le temps que l’auteur P. Coelho… utilise beaucoup. Et là me revient en tête une rafale de conjugaison : « puse, pusiste, puso, pusimos pusisteis et pusieron« … holé !

Progresser en espagnol en regardant des films Utiliser un traducteur dictionnaire pour améliorer
DreamWorks : Dragon

« la mochila » est un nom utilisé plusieurs fois dans le chapitre sans que je ne comprenne le sens. Alors j’ai mis en pratique ma technique « sans dictionnaire » et j’ai finalement deviné son sens par le contexte : le sac de voyage.

« ...la parté de atrás. » Le mot « atrás » fait parti de ceux qui me frustraient de ne pas comprendre, jusqu’à ce que je le retrouve dans mon DreamWorks préféré « Dragon ». Il apparait au moment où Hipo fait reculer « el Cremallerus Espantosus », ce dragon vert à deux têtes, dans sa grotte. De ce fait, je devine qu’« atrás » à bien le sens de « arrière ! » « arrière ! »

Les exemples ci-dessus viennent de la mise en pratique personnelle de la lecture sans dictionnaire. Je te propose de l’expérimenter toi aussi. Je te défi de l’appliquer pendant 1 semaine. Essaie et vois si cela t’apporte satisfaction ! En attendant, je te laisse faire la traduction française et me dire en commentaire ce que tu en penses.

Les points essentiels de cet article

  • Assure toi de lire chaque jour pendant une semaine ton livre préféré.
  • Repère les mots inconnus et sans le traducteur, retrouve-les plus tard dans ta lecture. Leurs significations devraient apparaitre.
  • Sinon garde en mémoire au moins un mot inconnu, continue ton travail d’espagnol et donne toi la chance de le retrouver dans un autre contexte
  • Vérifie que les 2 points ci-dessus t’apportent une certaine émotion pour qu’elle facilite ta mémorisation


Ma traduction de la phrase du livre de Paulo Coelho – Hippie

« Plusieurs déposent sur le siège d’à côté leurs sacs à dos que le conducteur confisque immédiatement en le lançant vers la partie arrière. »

Et rappelles-toi ! Ne t’arrêtes jamais ! Fais partie des furieux qui veulent toujours apprendre !
« ¡ Trabaja bien ! ¡ Hasta luego ! ¡ A la próxima semana !« 

Laisser un commentaire

Retour en haut